facebook

Exprimez-vous en hashtags !


La nouvelle tendance, les hashtags se font de plus en plus nombreux, sur les différents réseaux sociaux, ce système de tag sur les réseaux sociaux qui permet de catégoriser les posts. On peut noter que les hashtags remplissent deux rôles importants, Futur Digital vous en parle :

Hashtag : comment cela fonctionne-t-il ?

Les Hashtags ont une double fonction, la première consiste à faire le buzz. Ainsi est le but des hashtags les plus populaires. Futur Digital explique que si par exemple une personne publie un post, tout le monde peut le voir. La deuxième fonction des hashtag est la visibilité. Il suffit d’effectuer une recherche avec « # » suivie du mot et vous aurez toute une liste de posts relative à votre requête.

Grâce aux hashtags, vous pouvez exprimer vos idées les plus brillantes, même les moins lumineuses, vous n’avez qu’à dire ce que vous pensez, et ça passe ! Tapez pleins de messages sans compter, libérez vos pensées ! Selon Futur Digital, à l’aide des « #hashtags » il est devenu facile de créer une page qui regroupe tous les posts incluant un seul mot relatif à votre recherche. Ainsi, vous aurez la possibilité d'augmenter votre visibilité.

Les différents réseaux sociaux utilisant les hashtags :

Sur Twitter les hashtags sont beaucoup plus nombreux. On avait même tendance à lier directement hashtag à Twitter or la tendance est directement devenue très répandue par les autres réseaux sociaux, notamment Instagram, où on repère énormément de tags par jour, marquer un instant précis, localiser un endroit, taguer des amis… En revanche, explique Futur Digital,  les hashtags sur Facebook n’ont pas connu de succès au départ. Ce n’est qu’avec le temps que les internautes ont prit habitude à l’utilisation des hashtags sur leurs posts. Google + quant à lui, l’utilisation des hashtags est devenue automatique sur ce réseau social.



Le référencement aidé par Facebook avec Futur Digital

Tous les sites web « rémunérés » par des ventes, des visites ou des clics doivent maintenant tenir compte des réseaux sociaux dans leur programme de référencement. Il ne s’agit pas forcément d’optimiser le classement sur les moteurs de recherche, mais il serait dommage de ne pas exploiter ne serait-ce qu’une infime partie des milliards d’utilisateurs de ces plateformes.

L’astuce est de récolter le plus grand nombre de « j’aime », de commentaires et de partages pour créer le buzz et toucher un public très large. Futur Digital dévoile notamment les astuces pour utiliser Facebook à bon escient afin de gagner du trafic sur un site web à référencer.

Facebook et SMO

SMO est une contraction de Social Media Optimization qui consiste à utiliser les plateformes sociales pour la promotion d’un site, une sorte d’agence détachée. Cela permet également de générer du trafic. En ce qui concerne Facebook, il faut savoir que l’utilisation d’une page fan ou d’un compte rattaché à un blog par exemple n’améliore pas forcément le classement sur Google, mais seulement en infime partie, ce qui aide déjà les efforts en SEO.

Le SMO permet toutefois d’attirer d’autres visiteurs qui n’auraient jamais pu connaître le site web rattaché sans avoir cliqué sur le lien d’une page fan. Les « j’aime », commentaires et partages ne sont autre que de la publicité gratuite pour toucher un plus grand nombre de public. Il appartiendra ensuite aux publications de transformer ou non les fans en visiteurs fidèles ou en acheteurs, une spécialité des experts chez Futur Digital.

Le principe

Les robots de Facebook appelés Edge Rank fonctionnent approximativement comme ceux de Google pour afficher et non pas classer les publications visibles par les contacts. Quand Google utilise les Mots-clés, les bounce rate et les adwords par exemple, Facebook note les publications par leur type (vidéo, lien, messages postés…), la rapidité et les types d’interaction avec les fans ou amis (j’aime, commentaires, partage, clics, etc.).

L’essentiel est de parvenir à toucher du monde, donc être affiché « à la une » ou « les plus récentes actualités » sur la file d’évènements des contacts… plus que les autres pages. Il faut aussi se mettre en tête qu’il s’agit de convaincre des humains et non plus des robots comme en SEO chez Google. Le contenu devient alors capital, les autres astuces « noires » pimenteront ensuite l’aventure.

Sur le site à référencer

Presque tous les sites marchands, blogs et autres sites d’infos intègrent actuellement le « j’aime » sur Facebook dans leur plateforme. Une pratique très efficace pour matérialiser ou même « monétiser » les interactions, mais il faut savoir l’exploiter encore plus. Il s’agit de promouvoir la page fan via le site et inversement reconduire les contacts Facebook vers le site web à référencer.

Il faut ainsi proposer un bouton « j’aime » qui permet aux lecteurs de blog, d’infos ou aux visiteurs d’une boutique d’aimer directement la page au lieu de ne le faire qu’après le chargement de celle-ci. On peut également promouvoir la page en insérant automatiquement son nom ou son adresse dans les e-mails comme le conseille Futur Digital.

Le compte associé

D’autres référenceurs qui utilisent les pages fans sur Facebook créent un autre compte lié à celle-ci et d’en jouir la popularité. Il s’agit de garder quasiment le même nom, mais avec un petit rajout de prénom par exemple et ainsi inciter les fans de devenir amis du compte. L’administrateur pourra ainsi gérer plusieurs publications en relayant celles de la « page mère » ou en publiant d’autres actualités liées au site web référencé.

Il pourra également ajouter plusieurs amis qui ne sont pas forcément les fans de la page fan pour élargir la niche de la plateforme référencée. Il doit juste être prudent sur les pénalités de Facebook, liées au nombre de demande, de refus et d’ajout d’amis.

Acheter des fans

Cela semble inhabituel de payer pour que des facebookers aiment une page, mais sur ce réseau social, c’est devenu réalisable, et le nombre de « suiveurs » détermine ainsi le prix.

L’achat de fans est surtout conseillé aux sites qui sont encore en phase de lancement. Ils pourront ainsi toucher un public plus large, sachant que les internautes sont plus enclins à aimer une page avec 500 fans qu’une autre avec seulement 30 fans par exemple.

Intéresser les fans

C’est l’essence même d’une promotion de page sur Facebook et même dans certains cas chez les robots de Google. Il s’agit de générer des « j’aime », commentaires et partages, non pas avec la notoriété du compte, mais surtout à cause des publications. Rappelons effectivement que le référenceur devra convaincre des humains à s’intéresser à un site web et non plus des robots de moteur de recherche.

Tout est dans l’interaction : images avec description « humaine » pour justifier qu’il y a quelqu’un d’actif derrière la page, des actualités liées à l’enseigne ou aux publications du site à référencer, etc. Un petit buzz de temps en temps par des images d’humour, des blagues, des posts scandalisés et bien d’autres astuces permettent de gagner des interactions.

Les conseils de Futur Digital

Dans tout effort en SEO selon Futur Digital, l’important est de gagner du terrain en référencement naturel par le biais du contenu de qualité. Que ce soit sur Facebook ou sur le site à référencer, il faut toujours attirer les visiteurs et fans de leur propre gré, qu’ils aiment les publications, les statuts, les textes, les vidéos ou les produits proposés. La publicité se fera alors d’elle-même et gratuitement.

Pour l’achat de fans ou les recherches d’amis, le plus important est de garder le même public cible que le site web à référencer. Un portail dédié aux hommes célibataires n’intéresserait pas forcément des fans de 14 à 18 ans masculins et féminins, même s’ils sont très actifs sur la page Facebook du site. Futur Digital recommande également aux administrateurs de page fan d’interagir avec les « suiveurs » pour créer des relations, mais aussi pour booster le nombre de participants aux commentaires.

Protégez votre compte Facebook

Facebook est sans doute le réseau social le plus célèbre de la planète avec plus de 500 millions d’utilisateurs actifs, cette popularité n’échappe pas aux pirates informatiques. Ces derniers ciblent surtout les comptes des internautes peu vigilants. Pour éviter que votre compte soit le cible des hackers, Futur Digital vous suggère quelques précautions.

Le Keylogging

Le Keylogger est un logiciel utilisé par les pirates afin d’identifier les touches utilisées par les utilisateurs pour accéder à leur compte FB. Ces applications sont puissantes pour enregistrer les frappes depuis un autre ordinateur. Toutefois, elles sont plus efficaces lorsque le hacker accède directement au PC des utilisateurs.

Malgré leurs performances, les  keyloggers peuvent être arrêtés par un excellent antivirus mis à jour régulièrement. Néanmoins, il est conseillé d’éviter les liens suspects et les programmes illégaux…

Le Phishing

Le Phishing connu également par hameçonnage est un système d’hacking très utilisé dans le monde du piratage informatique. Pour récolter les informations personnelles de l’utilisateur sur son compte Facebook, les hacker conçoivent une page internet ressemblant à s’y méprendre à la page d’accueil du réseau social de Mark Zuckerberg.

Ce faux site contient un script permettant aux hackers de suivre l’ID et le mot de passe de l’internaute. Il est à noter que les spams envoyés sur les boîtes e-mail qui, soi-disant, permettent de connaitre les personnes visitant son compte FB proviennent à de ces sites d’hameçonnage.

Pour l’éviter, il suffira de ne pas cliquer sur les liens à risque ou de s’authentifier sur une plateforme suspecte. Il faut également éviter les widgets proposés par les portails et les blogs et se connecter à son compte via un autre site. Il est important de se contenter de la page officielle de FB pour accéder à son timeline.

D’autre part, il est dangereux d’utiliser des explorateurs inconnus autres que le Firefox, Internet Explorer ou Chrome. Dans le cas où le Phishing du pirate a réussi, Futur Digital vous invite à notifier la plateforme de réseaux sociaux afin de faire le nécessaire.

L’ingénierie sociale

L’ingénierie sociale est une tactique consistant à détecter les mots de passe et log in les plus fréquents des utilisateurs durant les chats sur Facebook Messenger ou une autre application. En d’autres termes, sa réussite ne repose pas sur la puissance du logiciel d’hacking, mais sur l’intelligence du pirate.

Pour ne pas divulguer par inadvertance les informations concernant votre compte, il faut redoubler de vigilance sur les questions posées par les amis FB pendant les conversations. Ensuite, il est indispensable d’optimiser la sécurité de votre compte en mettant en place une question de sécurité plus personnelle.

En suivant les conseils de Futur Digital, il est possible de limiter les risques d’hacking sur sa page Facebook.

×