webcam

Futur Digital : Conseils pour éviter les arnaques à la webcam

Depuis quelques temps, la webcam est devenue un outil de prédilection pour des personnes mal intentionnées souhaitant soutirer de l’argent aux internautes trop crédules. L’arnaque à la webcam existe et de nombreuses personnes en ont fait l’amère expérience. Pour ceux qui ne souhaitent pas devenir la prochaine victime de cette nouvelle forme d’arnaque, voici quelques conseils.

Les bons réflexes à adopter

Futur Digital conseille de ne jamais entrer en contact avec un inconnu sur un site présentant des dangers. Si l’interlocuteur semble être trop ouvert alors qu’il est un parfait inconnu, il faut s’armer de prudence. En effet, sur internet, les choses trop belles cachent parfois des pièges. Par exemple, la personne vous livre des informations trop personnelles dès les premières conversations comme son tour de poitrine, ses histoires avec ses ex…

Dans certains cas, les arnaqueurs demandent l’identifiant Facebook de leurs victimes pour les mettre en confiance et rehausser l’atmosphère convivial de la discussion. Pour empêcher que la personne mal intentionnée n’accomplisse ses desseins, il est impératif de rejeter les demandes d’amis Facebook des contacts sur les sites à risque. Il est également conseillé d’utiliser une boite e-mail spécialement dédiée aux chats pour s’inscrire dans les portails proposant des conversations via webcam.

Il est à noter que les adresses e-mails et les comptes sur les réseaux sociaux sont des espaces virtuels privés semblables à des foyers. Il serait donc très risqué d’inviter un inconnu dans sa maison. Durant les chats vidéo, si la conversation commence à prendre une tournure plus intime et que l’interlocuteur présente des atouts physiques indéniables, il est fortement conseillé de ne pas tomber dans la tentation.

A ce stade, il faut prendre du recul et quelques minutes de réflexion. Encore une fois, cette situation est trop belle pour être réelle et il est temps de descendre de son nuage avant de se retrouver dans une impasse.

Pour ceux qui souhaitent continuer à jouer avec son interlocuteur, il est toutefois important de protéger son image et de mettre un masque en carton ou autre objet pouvant cacher le visage pendant les séances webcam. Il faut savoir que l’interlocuteur peut enregistrer les discussions et tout ce qui se passe dans la caméra. Hormis le masque, il est également très important d’enlever tout élément se trouvant dans le champ de vision de la webcam, et qui pourrait être reconnu par un proche ou un ami.

Si vous êtes face à un arnaqueur, il enregistrera la vidéo compromettante et l’utilisera par la suite pour vous demander des rançons. En retour, ils ne posteront pas la vidéo sur des serveurs de partage.

Futur Digital conseille de ne pas entrer dans leur jeu, le mal étant fait. En effet, rien ne garantit que le chantage cesse dès que la somme sera versée.

Les différentes solutions pour les personnes victimes de chantage

Selon le spécialiste du référencement Futur Digital, la meilleure chose à faire est d’assumer ses actes et de ne pas céder au chantage. Il faut ensuite rompre tout contact avec l’arnaqueur sur MSN ou Facebook et régler les droits de la page FB pour empêcher les inconnus de poster ou de commenter sur le mur. Dans certains cas, la fermeture du compte FB est indispensable pour éviter que le pirate n’atteigne ses objectifs.

Avec la fermeture du compte Facebook, il est également recommandé de fermer sa boîte e-mail. Pour ceux qui ont eu la présence d’esprit de créer une boîte spéciale pour les chats, cette opération sera assez aisée à effectuer puisqu’elle n’entrainera aucunement la perte de contact important. Les e-mails jetables conviennent mieux aux inscriptions sur une plateforme de rencontre présentant des risques.

Après les boîtes et les réseaux sociaux, il faut détecter rapidement les sites où l’arnaqueur a posté la vidéo pour pouvoir la signaler et la bloquer. En règle générale, cela est possible à condition d’avoir le lien de partage. Hormis le blocage des vidéos, il est également nécessaire de déposer une plainte  au Commissariat. Un grand nombre d’internautes refusent de se présenter à la police pour dénoncer une arnaque à la webcam, en raison des faibles chances de réussite des enquêtes, mais surtout de la nécessité de rester le plus discret possible.

Toutefois, alerter les forces de l’ordre est parfois utile afin de les mettre au courant des impacts que les chantages via webcam peuvent avoir sur les utilisateurs. D’autre part, si les e-mails envoyés par les arnaqueurs ont été stockés, il sera utile de les présenter à la police. Il faut savoir que ces messages contiennent l’adresse IP permettant aux professionnels en informatique de remonter rapidement à la source. Selon Futur Digital, les chances que les enquêtes aboutissent sont maigres, mais rien n’empêche de faire un essai.

En attendant les résultats des investigations, il est préférable de se confier à une personne à qui on peut avoir confiance, pour éviter les éventuels impacts mentaux engendrés par la situation. Dans la plupart des cas, les jeunes refusent d’en parler à leurs parents à cause de la peur d’une punition. Néanmoins, les parents sont les mieux placés pour comprendre, bien qu’ils n’aillent pas apprécier la nouvelle.

Mis à part la famille, il existe également des associations créées spécialement pour rester à l’écoute des victimes d’arnaque sur la toile. Ces services sont non payants et disposent de bons spécialistes venant en aide aux victimes. Ces derniers pourront se rétablir psychiquement et se dégager d’un secret pesant.

Les utilisateurs qui n’ont pas encore été victimes d’un chantage via webcam, il suffit de redoubler de vigilance et de suivre les quelques conseils proposés Futur Digital. Quant aux victimes, ils devront rester forts et ne pas gâcher leur vie par une pratique devenue très fréquente ces dernières années.