Futur Digital : l'utilité des échanges de liens dans le référencement

La chasse aux liens est l'un des passe-temps favoris des référenceurs. En effet, le flux de liens entrants est une bonne chose pour le référencement si bien que les liens réciproques se sont beaucoup multipliés il y a un temps. Spécialiste du référencement, Futur Digital met en garde contre cette pratique.

Liens réciproques : principe

Pour obtenir un bon référencement, il est fondamental de respecter quelques critères. Les moteurs de recherche ne sont pas insensibles aux liens, plus précisément à leur nombre et à leur qualité. La logique veut qu'un site recommandé par d'autres doit forcément être intéressant.

C’est la raison pour laquelle les liens tiennent une place particulière dans le domaine du référencement. C'est ainsi qu'il y a quelque temps, les référenceurs s'en échangeaient entre eux. On parle alors de liens réciproques. En d'autres termes, quand deux sites X et Y abordant le même thème se mettent d’accord, X fait un lien vers Y, et Y fait de même à X. A l'époque, c'était un moyen ingénieux d'amasser des liens, car il suffisait de mettre en place une liste de sites partenaires et le tour est joué. De plus, cela permettait aux sites de se partager le trafic.

Avec la psychose Sandbox qui plane sur le Web, on est en droit de se demander si Google laisse toujours faire . En effet, les liens réciproques n'ont rien de bien naturel surtout lorsqu'ils sont systématiques. Un linking naturel est constitué de liens qui entrent et qui sortent avec éventuellement une petite part de liens réciproques. En forçant sur ce type de liens, un site s'expose aux sanctions du moteur de recherche. Celles-ci peuvent aller de la non-considération des liens frauduleux dans la détermination du positionnement à la pénalisation du site. 

Les conseils de Futur Digital

En clair, Google ne voit pas d'un bon œil les liens réciproques. Il le dit d'ailleurs clairement : les échanges excessifs de liens peuvent avoir un impact négatif sur le positionnement. Pour contourner le système de Google, il est possible de créer de petits sites satellites qui se chargeront d'alimenter le site principal en liens. Même s'ils sont factices, ces sites doivent avoir l'air le plus professionnel possible avec de vrais articles pour convaincre les visiteurs.

Outre le linking réciproque, Google proscrit également l'achat ou la vente de liens, y compris l'échange de quoi que ce soit contre un lien. Le moteur de recherche interdit par ailleurs les liens vers les spammers Web ou la conception de pages partenaires afin d’en générer. Enfin, il y a aussi l'utilisation de programmes qui crée automatiquement des liens.          

En somme, Google n'aime pas qu'on manipule le PageRank. Ainsi, en faisant appel à des sites connexes, le référenceur doit faire en sorte que cela se fasse naturellement. Futur Digital insiste sur l'utilité de ces sites afin de ne pas éveiller les soupçons. Les internautes doivent y trouver des informations utiles et pertinentes. Au final, l'opération ne doit pas laisser de trace de SEO, d'où toute la subtilité du référencement.  

futur digital liens de référencement

Ajouter un commentaire

 
×